Le régime syrien évoque un accord en vue de l'approvisionnement en eau de Damas

Jeudi 1438/4/14 - 2017/01/12
  • Share on Google+

Beyrouth, 14 Rabi'II 1438 . 12 janvier 2017. (SPA) - Guerre psychologique ? Le gouvernement syrien a fait état d'un accord prévoyant la reprise du contrôle d'une région rebelle près de Damas, et un retour de l'approvisionnement en eau de la capitale, mais l'opposition a démenti cette information.
La Russie, puissante alliée du régime de Bachar al-Assad, a de son côté confirmé la tenue le 23 janvier au Kazakhstan de négociations de paix avec les groupes armés en vue d'un règlement du conflit qui a fait plus de 310.000 morts depuis 2011.
L'accord annoncé mercredi par le gouverneur de Damas Alaa Ibrahim porte sur la région rebelle de Wadi Barada, où se trouvent les plus importantes sources d'eau approvisionnant la capitale, située à 15 km de là.
Wadi Barada fournit la majorité de l'eau potable de la capitale, mais en raison des combats, beaucoup de canalisations ont été détruites, entraînant des coupures d'eau pour des millions de personnes.
En vertu de l'accord, quelque 600 civils, qui étaient assiégées par l'armée à Wadi Barada, ont pu quitter cette localité, a indiqué une source dans cette région.
Le président Assad s'était dit déterminé à reprendre le secteur et assurer l'approvisionnement en eau, et les combats se sont poursuivis malgré un cessez-le-feu entré en vigueur dans le pays le 30 décembre et parrainé par la Russie et la Turquie, alliée des rebelles.
Cependant, un responsable de la Coalition nationale de l'opposition, Ahmad Ramadan, a parlé d'une annonce "inexacte". "Il s'agit d'une guerre psychologique" du régime et de ses alliés, a-t-il dit.
L'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH) a également nié qu'il y ait eu un accord global mais a confirmé que les habitants voulant quitter le secteur pouvaient obtenir un passage sécurisé.AFP
13:25 LOCAL TIME 10:25 GMT